Le Blog Média

Réaliser une vidéo de sport – aviron

Notre tout premier travail, pour Lumière Média a été pour un club d’aviron, le Cercle de l’aviron de Lyon. Ayant été moi-même membre de ce club, le contact était assez facile. Nous avons donc réalisé trois vidéos pour eux, afin de promouvoir le club en Septembre, pour la rentrée. Voici en quelques lignes expliquant les bases pour réaliser un clip vidéo de sport.

  • Bien connaître le sport à filmer

Ça peut paraître évident, mais il est très important de bien connaître le sujet qu’on va filmer. Cela permet de prévoir à l’avance une trame pour la vidéo. Savoir quand est-ce qu’il y aura des moments forts est indispensable pour capturer les détails qu’on veut mettre en avant. Encore mieux, quand on est très familier avec le sujet, on peut même demander aux sportifs de faire ce qu’on veut capturer. Le but principal de la vidéo est de donner envie à celui qui la regarde d’aller au club pour s’inscrire. Ayant ramé 10 ans dans ce club et 6 ans en équipe de France, le sujet ne pouvait pas m’être plus familier.

  • Prévoir le matériel adéquate pour toutes les prises de vues

Comme nous avons pu le dire dans nos précédents articles, nous filmons actuellement avec un appareil plein format (le Lumix S1) et un micro 4/3 (lumix GX9 que nous venons de revendre). Le premier nous permet de prendre images plus générales, alors que le second nous sert plus pour capturer des détails. Même si les deux appareils pourraient réaliser des prises de vues identiques, nous avons préféré segmenter ainsi. Du coup, le micro 4/3 permet d’avoir un zoom plus puissant avec des objectifs moins encombrants, ce qui n’est pas négligeable.

  • Multiplier les prises de vues

Quelque soit le sport, étant donné la dynamique, il faut souvent multiplier les prises de vues pour en avoir une de convenable à la fin. Les mouvements permanents des sportifs et des caméras font qu’il n’ai pas forcément évident d’avoir un clip nickel d’un bout à l’autre. Il faut réaliser la même prise de vue 5 ou 10 fois pour être sur d’en avoir une parfaite au moment du montage.

  • Le « story telling »

Ce point est fortement lié au premier évoqué, qui est de bien connaître le sport qu’on filme. Savoir à l’avance ce qu’on veut mettre dans la vidéo permet de mieux préparer ses plans. Nous savions, avant d’arriver au club, quelles prises de vues nous voulions faire afin de montrer toutes les étapes d’une séance. Après, bien sûr, nous laissons libre court à la créativité de chacun. L’endroit où on pose la caméra, le mouvement, etc… Si nous planifions les plans, il faut tout de même s’adapter en fonction des sportifs.

  • Le montage

C’est là que tout se joue (ou presque) ! Alors oui, il faut des belles prises de vues, mais le montage est tout aussi important. Comme le disait Casey Neistat, il est indispensable qu’une vidéo ait un début, un milieu et une fin. Ça semble con dit comme ça, mais c’est la base. Le spectateur doit pouvoir suivre le fil de l’histoire, même sur une vidéo de quelques minutes.

Ensuite, au niveau d’une vidéo de sport, nous aimons choisir en tout premier la musique. Nous savons quelle ambiance nous voulons donner au clip. Nous passons alors un long moment, parfois des heures, à trouver la musique. C’est pour nous la pierre angulaire du montage. Une fois la musique trouvée, on met tout sur Adobe Première Pro et on laisse la magie opérer (faut l’aider un peu quand même…) !

Vous avez comme ça le schéma simplifié de la façon dont nous faisons une vidéo de sport. Ce sont les vidéos les plus simples avec juste une musique, quelques effets sonores et bruits d’ambiance. Nous verrons dans un autre article comment intégrer des discussions et des prises de son plus évoluées.

Leave a Reply